Cigarette électronique vs cigarette danger

Cigarette électronique, une alternative saine à la cigarette ?

Imaginez qu’il puisse exister une alternative à la cigarette. Imaginez que cette alternative puisse aider des millions de personnes à arrêter de fumer et ne contienne qu’une infime partie des produits chimiques contenus dans une cigarette. En fait, pas besoin de l’imaginer. Cette alternative existe.

Les cigarettes électroniques, ou e-cigarettes, constituent l’un des produits les plus prometteurs et innovants en matière d’aide à l’arrêt du tabac. Les autorités de santé publique et les militants anti-tabac doivent être favorables à cette invention qui sauve des vies, n’est-ce pas ?

En réalité, ils sont presque tous contre. Pourquoi ? Parce que, chose incroyable, ils ne font presque aucune différence entre les cigarettes électroniques et les vraies cigarettes — alors même qu’il s’agit de produits complètement différents. Pour commencer, les cigarettes électroniques ne sont pas des cigarettes. Elles ne contiennent pas de tabac. À la place, un liquide contenant de la nicotine dérivée des feuilles de tabac est vaporisé, et les utilisateurs de l’e-cigarette inhalent cette vapeur. Oui, de la vapeur – pas de la fumée.

Le réel danger du tabac

C’est important parce que le véritable danger du tabac provient du processus de combustion, qui libère des centaines de composés toxiques appelés goudrons. Puisque les cigarettes électroniques n’impliquent ni tabac ni combustion, elles ne produisent pas de goudrons. D’après le Département de la Santé britannique, cela rend les e-cigarettes 95 % moins nocives que les cigarettes. Les cigarettes électroniques contiennent bien de la nicotine, un produit qui crée une dépendance élevée. Cependant, il n’est pas démontré que la nicotine seule soit nocive, pas plus que, disons, la caféine — une substance consommée chaque jour par des millions de personnes.

Brad Rodu, un spécialiste du cancer de la bouche à l’Université de Louisville, a dit ceci : “J’adore le café, et je suis sûr que je pourrais prendre ma dose de caféine en fumant mes grains de café… mais cela aurait un impact bien pire sur ma santé.” En d’autres termes, quand on parle de substances qui créent une dépendance comme la caféine ou la nicotine, le danger ne vient pas de la substance elle-même, mais de la manière de la consommer. Le psychiatre sud-africain Mike Russell a dit au sujet de la cigarette : “[Les gens] fument pour [la] nicotine, mais ils meurent à cause des goudrons.”

Cigarette électronique sans danger ?

Et je le répète, les cigarettes électroniques ne contiennent pas de goudrons. Cela signifie-t-il que les e-cigarettes sont sans danger ? Non, bien entendu. Rien n’est totalement sans danger. Les cigarettes électroniques sont une invention relativement récente, davantage de recherches seront nécessaires, en particulier sur ses effets à long terme. Il faut également mettre en place une réglementation adéquate pour assurer la sécurité des consommateurs.

Arrêter de fumer grace à la cigarette électronique, c’est possible selon Oxford

Un Nombre d’anciens fumeurs ont utilisé la cigarette électronique avec succès pour les aider à se libérer de leur dépendance à la nicotine. Une étude récente publiée dans une revue scientifique d’Oxford, Nicotine and Tobacco Research, indique que la cigarette électronique réduisait de 21 % les décès liés au tabagisme. Cela représente des milliers de vies chaque année. John Britton, un épidémiologiste et directeur du Center for Tobacco and Alcohol Studies de l’Universté de Notthingham, est encore plus optimiste : “[Les cigarettes électroniques sont] véritablement le seul nouveau moyen d’aider les gens à arrêter de fumer qui soit apparu depuis des décennies… [Elles] pourraient aider au moins la moitié des fumeurs à arrêter de fumer.”

Encore une fois, on pourrait penser que les autorités de santé publique et les groupes anti-tabac feraient tout ce qui est en leur pouvoir pour encourager les fumeurs à passer à la cigarette électronique. Au lieu de cela, ils promeuvent une législation qui assimile les deux produits : la cigarette est mauvaise, donc l’e-cigarette doit aussi l’être.

Depuis août 2016, l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux impose que les e-cigarettes soient soumises à un processus d’autorisation long et coûteux. Ce processus pourrait coûter jusqu’à 1 million de dollar pour chaque nouveau produit. Si les plus gros fabricants pourront supporter le coût et la complexité de ce bourbier administratif, la plupart des petits fabricants d’e-cigarettes seront obligés de mettre la clé sous la porte.

À lire sur les cigarettes électroniques:

Cigarette électronique en avion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *