Saint-Emilion Hotels and Accommodation

Saint-Emilion, AQUITAINE

Compare prices on 3 Saint-Emilion Hotels, 1 Spa Hôtel, 1 Hôtel. Great rates. Book your Hotels in Saint-Emilion online.

Saint-Émilion  est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde et de la région Aquitaine. Ses habitants sont appelés les Saint-Emilionnais.
 
En plein cœur du Libournais, dans une région constituée de douces collines viticoles et de bosquets verdoyants, cette petite cité médiévale de 2000 habitants (en 2009) campée sur une éminence calcaire, bénéficie de sa situation au carrefour du Bordelais, de la Saintonge et du Périgord.
 
Site touristique de premier plan — 500 000 personnes en moyenne la visitent chaque année — elle possède une importante parure monumentale (ermitage, église monolithe, église collégiale, palais des archevêques, immeubles cossus et restes de fortifications) qui se décline au gré de ruelles tortueuses (appelées « tertres ») et de placettes ombragées, et jouit de la renommée de son patrimoine œnologique (vignoble de Saint-Émilion) et gastronomique (macarons, pâtés, foies gras).
 
La cité médiévale et sa « juridiction » sont inscrites au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco depuis 1999.
Le site présente des traces d’occupation dès 35 000 avant notre ère. Une villa gallo-romaine a également existé en bas du coteau destinant le site à la culture de la vigne. En attestent divers éléments de mosaïques découverts au lieu-dit Le Palat.
 
Au VIIIe siècle, un moine breton natif de Vannes nommé Émilian choisit comme lieu de retraite Ascumbas (ancien nom du site de Saint-Émilion). Cet homme de cœur quitta sa famille et sa Bretagne natale pour entrer dans les ordres. Il fut d’abord victime des pires injustices auxquelles il répondit toujours par la plus grande bonté.
Économe au prieuré de Saujon, en Saintonge, comblé de louanges et de respect en raison de sa grande vertu, Émilian finit par se retirer, loin de tous, dans la forêt des Combes qui recouvrait jadis l’actuel site de Saint-Émilion. 
Par ses miracles et sa générosité, sa renommée rayonna par-delà la vallée et de nombreux disciples le rejoignirent. Durant dix-sept ans, Émilian évangélisa la population, créant ainsi un site monastique
auquel fut donné son nom après sa mort. Une communauté de moines bénédictins géra l’accès à ce lieu de pèlerinage jusqu’en 1110, date à laquelle une réforme engagée par l’évêque de Bordeaux permit l’installation d’un chapitre de chanoines augustins.
 
La ville se construisit au long du Moyen Âge, elle fut fermée par des remparts dès le début du XIIIe siècle.
 
La Jurade fut instaurée en 1199 par Jean Sans Terre, roi d’Angleterre. Ce dernier délégua ses pouvoirs économiques, politiques et judiciaires à des notables et des magistrats afin de gérer l’administration générale de la cité. En échange de ces privilèges accordés, l’Angleterre put jouir du « privilège des Vins de Saint-Émilion ». Ainsi la superficie du vignoble augmenta avec la notoriété des vins. Leur qualité était soumise au contrôle de la Jurade (par le sceau du vinettier) avant transport vers l’Angleterre depuis le port de Pierrefitte sur la Dordogne.
 De part son adhésion, en 1379, à l'alliance bordelaise de défense contre les troupes françaises, la ville de Saint-Émilion fut qualifiée de filleule de Bordeaux; cette alliance favorisa de nombreux échanges commerciaux avec la capitale girondine.
 
En novembre 1461 le roi Louis XI confirma les privilèges octroyés par ses prédécesseurs, puis, en mai 1472 à la mort de son frère Charles de France, le duché de Guyenne qu'il avait recréé pour lui, revenait dans les possessions royales.
 
L’autorité de la Jurade perdura jusqu’à la Révolution française en 1789.
 
Au cours de la période de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom révolutionnaire d'Émilion-la-Montagne.
 
En 1948, les viticulteurs réunis au sein du syndicat viticole ressuscitèrent la Jurade sous la forme d’une confrérie, qui devint alors l’ambassadrice des vins de Saint-Émilion à travers le monde, avec pour ambition de garantir l’authenticité et la qualité de ses vins.
 
La Jurade est ainsi porteuse de la notoriété des appellations, et organise chaque année la Fête de Printemps en juin et le Ban des vendanges en septembre. 
Lors de ces manifestations, les membres de la Jurade défilent dans la cité, vêtus de la robe rouge traditionnelle, rappelant la toute-puissante Jurade des siècles passés. En juin comme en septembre, après avoir assisté à la messe, les jurats se rendent dans le cloître de l’église collégiale ou dans l’église monolithe pour procéder aux intronisations. Puis, après le déjeuner, ils se rendent en procession à la Tour du Roy, du sommet de laquelle ils proclament solennellement le ban des vendanges ou en juin, la Jurade, devenue l’emblème de la viticulture saint-émilionnaise.
 
Elle est composée de 54 jurats, elle est administrée par le conseil de la jurade qui compte 12 membres dont : le 1 er jurat, le clerc, le grand argentier, le grand vinetier, le marguillier (maître de cérémonie).

 

Lieux et monuments

Les monuments de la cité témoignent de cette vie spirituelle, commerçante et viticole riche dans et hors les murs de la cité. Les ruelles escarpées (appelées tertres ou escalettes) permettent de découvrir un village étalé en forme d’amphithéâtre sur le versant sud du plateau calcaire ; de celui-ci furent extraites toutes les pierres ayant servi à la construction des maisons, remparts, églises et monastères au long des siècles. La partie souterraine du village présente autant de témoignages du passé que sa partie construite, en particulier l’église monolithe.

  •  L'Ermitage de Saint-Émilion
  •  Les chapelles : chapelle de la Trinité (début de l'art gothique) classée monument historique en 1889, chapelle du Chapitre (XIIIe siècle) classée MH en 1964, chapelle de la Madeleine inscrite MH en 1965.
  •  L'église monolithe : connue pour être la seconde plus grande église monolithe au monde, la flèche de son clocher culmine à 68 mètres. Elle est classée monument historique en 1883.
  •  L'église collégiale et son cloître, classés monuments historiques en 1840.
  • Le couvent des Cordeliers avec les ruines de l'église et du cloître (XIV-XVe siècle), classés monuments historiques en 2005.
  •  La tour du Roy ou château du Roi est un donjon-citadelle édifié en 1237 sur ordre d'Henri III, roi d'Angleterre et duc d'Aquitaine. Il s'agit du seul donjon de style roman en Gironde encore visible. Il s'élève sur deux étages au-dessus d'une cavité souterraine qui permet d'y accéder et de surplomber la cité médiévale de Saint-Émilion, inscrite au patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO. Ce donjon carré a abrité l'Hôtel de ville jusqu'en 1608. C'est du haut de cette tour que la jurade de Saint-Émilion proclame le troisième dimanche de juin le jugement du vin nouveau et le troisième dimanche du mois de septembre le ban des vendanges. Classé monument historique en 1886.
     D’autres monuments classés monuments historiques sont aussi à découvrir :
  • l'ancien Doyenné
  •  le palais des Archevêques
  •  l'église du couvent des Dominicains
  •  l'église Saint-Martin de Mazerat
  •  la porte de la Cadène
  •  les remparts
  •  la maison Gothique, rue Guadet
  •  le Logis de Malet
  • Les catacombes : Il est très difficile de dater les monuments souterrains pour la bonne raison que chaque nouvel aménagement détruit irrémédiablement l'état antérieur (on creuse au lieu de construire par-dessus). Il n'est donc pas possible de dire à quel moment les catacombes ont commencé à servir de cimetière, ni si le monument a été creusé en une seule fois. La coupole sous laquelle on se trouve en entrant est à la base un puits qui s'ouvrait sur la place et dont les parois abritent une galerie-escalier circulaire. La tradition a fait de cette ouverture celle d'un charnier, alors qu'il s'agissait d'une chapelle funéraire.
  • Vignoble de Saint-Émilion
     

La Juridiction de Saint-Émilion est inscrite depuis le 5 décembre 1999 sur la liste du Patrimoine mondial au titre des paysages culturels. La justification d’inscription de la Juridiction porte sur deux critères essentiels :
 
« La Juridiction de Saint-Émilion est un exemple remarquable d’un paysage viticole historique qui a survécu intact et est en activité de nos jours ».
 
« La Juridiction de Saint-Émilion illustre de manière exceptionnelle la culture intensive de la vigne à vin dans une région délimitée avec précision ».
 

Location Property Type Rating From Make a Booking
Auberge de la Commanderie Saint-Emilion, AQUITAINE France
€222.55 Go
Supplier Icon
Chateau Hotel & Spa Grand Barrail Saint-Emilion, AQUITAINE France Spa Hôtel €474.33 Go
Supplier Icon
Fasthotel (enBergeracoisOuest) Saint-Emilion, AQUITAINE France Hotel
Go
We are located In BergeracoisOuest (Dordogne), in MONTCARET , 8 km from Ste Foy la Grande and 25km west of Bergerac on the D936. Our 2 * budget hotel feature 30 new rooms (NON SMOKING) with air conditioning, shower in bathroom, flat screen TV 55cm, free   More... Supplier Icon
HOSTELLERIE DE PLAISANCE Saint-Emilion, AQUITAINE France Hotel €961.80 Go
Saint Emilion is a name that arouses excitement in all of those who appreciate wine around the world. And the village itself is a gem and one of the most delightful spots in France. Chantal and Gerard Perse will welcome you in an ambience where the classi  More... Supplier Icon
Hotel Kyriad Libourne - Saint Emilion Libourne, AQUITAINE France Hôtel €112.56 Go
Supplier Icon
Hotel Mercure Libourne Saint-Emilion Libourne, AQUITAINE France Hotel €278.92 Go

Location.
Hotel Mercure Libourne Saint Emilion is a business friendly hotel located in Libourne, close to Chateau de la Dauphine. Other area points of interest include Le Donjon du Roy and Eglise Monolithe.

Hotel Features. More...

Supplier Icon
Les Logis du Roy Saint-Emilion, AQUITAINE France
€217.68 Go
Supplier Icon
Common Misspellings: Saint-Emilion accomodation, Saint-Emilion accomadation, Saint-Emilion accomidation, Saint-Emilion accomodations, Saint-Emilion Hotles, Saint-Emilion Hotes
Refine your search for Saint-Emilion
By star rating
By property type
By Features