Grands Peintres Bordelais

 

hotels,hôtels,hôtel,bordeauxhotels a bordeaux,hotels de bordeaux,bordeaux hotels,hotels bordeaux,bordeaux site web,hotels de la ville de bordeaux,bordeaux city hotels,bordeauux city hotel best price,,gironde,aquitaine,arcachon,mer,bord de mer,vacances,ete,aeroport,bordeaux lac,hotel,hotels,hôtels,hôtel,bordeaux centre,centre ville,bordeaux,vignoble,vignobles,chateaux,proprietes viticoles,viticoles,wine tours,tours,wine,hotel,hotels,hôtels,hôtel,visiter;chateaux,bordelais,caves,vin,vins,domaine viticole,residence viticole,hotel,hotels,hôtels,hôtel,parc des exposition,fete du vin,MAITRES ANCIENS,vinexpo,expo du lac,exposition,parc,lac,conforexpo,foire de bordeaux,salon,salons,hotel,hotels,hôtels,hôtel,organisation,salon,sejous,sejour,pro,professionnel,visiteur,hebergement,location,hotel,hotels,hôtels,hôtel,visite guidee,hotel luxe,camping,etoilé,etoile,1,2,3,4,5,étoiles,etoiles,palace,grand hotel,SPA,SPAS,piscine,vignes,chambre,chambres,hote,hotes,hôte,hôtes,gîte,gîtes,gite,gites,maison,d,hotel particulier,louerhotel,hotels,hôtels,hôtel,residence hoteliere,hotelier,hôtelier,hôteliere,hotelieres,hôtelieres,proche,hotel,hotels,hôtels,hôtel,pres de,près de,reservation,reserver,réservation,réserver,réservations,reservations,bordeaux reservation,bordeauxreservation,bordeaux réservation,bordeaux réservations,bordeauxreservation.fr,résa,resa,resas,résas,bordeaux résas,bordeaux resa,bordeaux resas,bordeaux résa,hotel,hotels,hôtels,hôtel,resa hotel bordeaux,bordeaux resa hotels,hotel reserver, Bordeaux Site Web,bordeaux reservation,hotels a Bodeaux,reserver a bordeaux,bordeaux hotel,booking bordeaux.

 


 

 
pierre lacour
 

 PIERRE LACOUR   (le père) (1745 – 1815) a fait ses premières études artistiques à Bordeaux dans l’atelier du graveur André Lavau.
                   Il se rend en 1764 à Paris pour poursuivre ses études dans l’atelier du peintre Joseph-Marie Vien, en compagnie de Jean-Joseph Taillasson.
Il a reçu le second prix de Rome en 1769. Il est allé à Rome vers 1771, en même temps qu’il fut agréé de l’Académie des Arts de Bordeaux, en 1772. 

Il rentre en France vers 1774 et se fixe à Bordeaux où il se marie.

               Il présente au Salon bordelais de 1774 une vingtaine de peintures, dont un projet de plafond pour la nouvelle salle de spectacle en construction.

Il est reçu académicien de l’Académie des Arts de Bordeaux en 1776. 

Pendant la Révolution, il entretient à ses frais l’École de dessin et de peinture de la ville d’où sont sortis des artistes éminents.
                  Il est professeur de dessin à l’École centrale, et fonde, en 1801, le musée des beaux-arts de Bordeaux dont il est le premier conservateur. 

                                    Il expose pour la première fois au Salon de Paris en 1796 et le 13 février 1796 il est nommé membre correspondant de l’Académie des beaux-arts.
En 1799 il devient membre de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux.
                          Il est nommé professeur au lycée de Bordeaux en 1803. De 1804 à sa mort il est directeur de l’école de dessin et de peinture de Bordeaux. 

Il est chargé, en 1802, de la restauration du palais de Rohan (actuel hôtel de ville de Bordeaux).

                                 Son autoportrait et sa monumentale vue d’une partie du port et des quais de Bordeaux sont exposés au musée des beaux arts de la ville.  
À sa mort, son fils Pierre lui succède à la charge de conservateur.
 
 

                        pierre lacour quai des chartrons

Plus d'infos sur le Site du Musée des Beaux Arts de Bordeaux

 

 


 

Portait de Joseph Vernet par Élisabeth Vigée Le Brun

  CLAUDE - JOSEPH  VERNET    (1714 - 1789)   par son long séjour en Italie  (1734 - 1753)  était plutôt destiné à une carrière de peintre français italinisant comme ses illustres prédecesseurs, Poussin, Dughet ou Gellée - Vers 1740 il peint deux vues de Naples  qui par leur étude exacte associée à la peinture de marine, annoncent l'idée générale de la composition des Ports de France et en particulier ceux de Bordeaux - En effet en 1750 le comte de Vandières, frère de Mme de Pompadour, en voyage en Italie, visite l'atelier de Vernet et lui vient l'idée d'une commande de grands tableaux exaltant l'importance des ports de France - Il devient peintre de la marine du roi et il est prévu qu'il peigne une 20 ène de ports, en réalité Vernet peint les 8 ports de la Méditerranée puis modifie son "itinéraire" et passe à Bordeaux avant Bayonne, dont il présente deux vues, puis part à Rochefort, La Rochelle et enfin Dieppe puis il revient à Paris en 1763 - 
 
 

 

 

 VERNET vue du port de Bordeaux depuis le Chateau Trompette

 Vernet - Vue du Port de Bordeaux depuis le Château Trompette

Vernet

Vernet - Vue du Port de Bordeaux depuis les Salinières


 


   LA FAMILLE ALAUX 

3 sciècles au service des arts: les longues générations d’artistes sont rares. Le cas des Alaux, qui représentent huit générations de peintres, architectes, décorateurs, liés à notre Sud-Ouest et pour certains d’entre eux au Bassin d’Arcachon et à Arcachon même, est exemplaire.
 - La première génération est représentée par JOSEPH ALAUX, peintre, décorateur, maître tapissier au 18e à Lautrec, fief d’une grand-mère de Henri de Toulouse Lautrec.
 - La seconde est figurée par PIERRE JOSEPH ALAUX, né en 1756, qui peignit en 1801 les décors du Grand Théâtre de Bordeaux, puis ceux du Théâtre Français à Bordeaux. 
 - La troisième génération est composée par les trois fils de Pierre-Joseph, tous trois peintres : - JEAN PIERRE ALAUX, né à Lautrec en 1783 et mort à Vanves en 1858. Cet élève de Lacour père fut l’auteur du ″panorama dramatique″ installé boulevard du Temple à Paris, puis du ″Néorama″ (1828), vaste ensemble circulaire présentant l’intérieur de Saint-Pierre de Rome et l’Abbaye de Westminster à Londres : ces toiles de 54 mètres et 66 mètres de long sur 16 et 18 mètres de haut, retrouvées par André Malraux dans les réserves du Louvre, ont été exposées au Grand Palais en 1989 et sont présentées comme les plus grandes toiles existant au monde (l’Etat cherche un local assez vaste pour les exposer en permanence et la ville de Bordeaux s’y intéresse. - JEAN ALAUX, dit LE ROMAIN, né à Bordeaux en 1785 et mort à Paris en 1864. Il fut d’abord l’élève de Lacour à l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux, avant de gagner Paris où, dans l’atelier de Vincent, il eut pour camarade Horace Vernet dont il fut l’ami. Grand Prix de Rome en 1815, il peignit en 1818 L’atelier d’Ingres à Rome, excellent tableau exposé au Musée de Montauban (Ingres, montalbanais comme Bourdelle, séjourna longtemps à Rome, de1806 à 1820, puis à Florence de 1820 à 1824). Le Musée des Beaux-Arts de Bordeaux possède de lui Le Xanthe (ci-dessous). - JEAN PAUL ALAUX, dit GENTIL, né et mort à Bordeaux en1788 / 1858. Peintre et lithographe, élève d’Horace Vernet et de Lacour à qui il succéda à la tête de l’Ecole de dessin de Bordeaux, ancêtre de l’actuelle Ecole des Beaux-Arts. Parmi ses œuvres, L’extase de Saint-Paul  (1830) figure à l’église Saint-Paul de Bordeaux, tandis que le Musée des Beaux-Arts possède de lui plusieurs paysages et le Musée d’Aquitaine une Chartreuse. Il est aussi l’auteur de deux vues du vieux Bordeaux exposées dans le Grand Salon de l’Hôtel de Rohan (mairie de Bordeaux). Il avait épousé Mademoiselle Gué, fille de l’architecte Gué.

Le Xanthe par Jean Alaux
 
 - La quatrième génération se situe avec deux enfants de Jean-Paul dit Gentil: sa fille ALINE ALAUX, née à Bordeaux, peintre animalier de talent qui exposa aux salons de Paris de 1833 à 1843 et GUSTAVE ALAUX, né à Bordeaux en 1816 et mort en 1882. Architecte du département et du diocèse, membre de la Commission des Monuments Historiques et des Bâtiments Civils de la Gironde, il a construit (ou restauré) plus de soixante églises et bon nombre de châteaux et de résidences. Architecte de l’église Notre-Dame d’Arcachon qu’il conçut en néo-gothique élégant (1858-1861), il parvint habilement à y incorporer la Chapelle des Marins mais dut s’arrêter à la grande nef malgré un don de Napoléon III. Gustave Alaux construisit également en Ville d’Hiver les villas Coecilia, Marguerite, Faust et Mireille. Homme cultivé, amateur de peinture, de musique et de littérature, Gustave Alaux était aussi un sportif accompli (escrime, voile, chasse). Ami de Viollet-le-Duc, Delacroix et Ingres, il avait épousé Jenny Gué, second Prix de Rome et décoratrice du Théâtre de la Gaîté Lyrique à Paris. Leurs trois fils représentent la cinquième génération.
 - La cinquième génération :  JEAN MICHEL ALAUX, né à Bordeaux en 1850, se fixa dans sa ville natale après avoir fait ses études à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. Il acheva l’église Notre-Dame d’Arcachon devenue trop petite. Président de la Société des Architectes du Sud-Ouest, architecte de la Banque de France, il mourut à Bordeaux en 1935. Il épousa Jeanne Bonifas. Ils eurent sept enfants, dont trois fils : Jean-Paul, François et Charles.  DANIEL ALAUX (Bordeaux 1853-1933), après avoir été élève de Galland puis de Bonnat à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts, exposa au Salon des Artistes Français (1881-1885). Il fut l’illustrateur avec son frère Guillaume de l’édition nationale des Œuvres de Victor Hugo. Conservateur du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux de 1907 à 1922, il y organisa un hommage à Goya. Peintre du Bassin d’Arcachon, il était membre du Cercle de la Voile d’Arcachon et de la ″Girondine″. Son épouse, peintre aquarelliste de talent, fut l’auteur de Vues du Cap-Ferret et d’études de fleurs. GUILLAUME ALAUX (Bordeaux 1856-1912), élève de Bonnat et de Gervex à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts, fut sociétaire des Artistes Français, puis de la Société Nationale des Beaux-Arts (membre du Jury). Portraitiste des personnalités parisiennes et des acteurs célèbres, son atelier du boulevard Berthier a vu défiler le ″Tout-Paris″ de le Belle Epoque. Il fut également un peintre de marine réputé (médaille d’or à l’Exposition 1900). Il exécuta avec maestria la vaste fresque décorant le chœur de Notre-Dame d’Arcachon. Il y personnifia les principales activités locales et régionales. Il exposa aussi à Rome, à Bruxelles et aux Etats-Unis. Membre du Cercle de la Voile d’Arcachon, escrimeur, gymnaste, il fut un des plus spirituels animateurs de ″La Girondine″ et un grand amateur de croisières. Le musée des beaux arts de Bordeaux possède de lui le Portrait de Madame Samazeuilh, 1904 (ci-dessous).
 
Guillaume ALAUX Portrait de Madame Samazeuilh1904
 
 - A la sixième génération, nous trouvons les trois fils de JEAN MICHEL ALAUX déjà cités et leur cousin GUSTAVE, fils de DANIEL: JEAN PAUL ALAUX (Bordeaux 1876-1955) fut l’élève de son père et de V. Laloux. Architecte, peintre (médaille des Artistes Français), il fut professeur d’architecture à l’Université de Pittsburg (Etats-Unis) puis aux Ecoles d’Art Américaines, fondées à Fontainebleau en 1920 et dont il devint Président. Membre de l’Académie de Bordeaux, il y fonda des Prix de peinture (paysages historiques), architecture et littérature (marine et voyages). Ecrivain, grand voyageur, membre du Conseil du Yacht Club de France, il effectua de multiples croisières dans le monde et publia de nombreux ouvrages de voyages et d’aventure : vies de Christophe Colomb, Magellan, Vasco de Gama (illustrés par Gustave Alaux son cousin). Histoire de la Villa Médicis à Rome, Vies de Jean de Boy et d’Alain Gerbault… qui méritèrent de flatteuses récompenses. Fidèle à notre région, il est l’auteur de quatre Paysages du Bassin à la manière japonaise, dessins à l’encre de chine rehaussés d’aquarelle, qui sont à l’Aquarium d’Arcachon.  FRANCOIS ALAUX (Bordeaux 1878-1952), élève de Bonnat aux Beaux-Arts, peintre de la marine, fut membre de la Société Nationale des Beaux-Arts et professeur de dessin. Yachtman accompli, François Alaux, qui navigua souvent en compagnie de son frère Jean-Paul, est l’auteur d’œuvres de qualité sur la Bretagne, la Corse, Tanger – où il vécut de 1904 à 1912 – l’Italie, l’Espagne. Ami de Raoul Dufy, d’Othon Friez – qui exécuta son portrait – Il avait épousé Mademoiselle Marie-Louise de Lannoy et vécut plusieurs années à La Ciotat. Un grand nombre de ses œuvres figurent dans les musées et des collections particulières, en France et à l’étranger. CHARLES ALAUX (Bordeaux 1889-1918) fut le musicien de la famille. Grand Prix de violoncelle du Conservatoire de Bordeaux, Premier Prix du Conservatoire de Paris, il fut un concertiste de renom.
 
Jean Paul Alaux -  Vue prise à Floirac

 

  - A la septième génération avec, faisant honneur à ses ancêtres, JEAN PIERRE ALAUX, fils de François, né à La Ciotat en 1925, élève de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts. Chevalier de la Légion d’honneur.
Son palmarès est éloquent : Prix Puvis de Chavannes, médaille d’or Léonard de Vinci… Il est membre du Comité de plusieurs Salons : Société Nationale des Beaux-Arts, Dessin et Peinture à l’Eau... Peintre officiel de Marine, il est l’auteur de décorations sur le paquebot France, le porte-avions Foch ... Héritier d’une grande tradition, peintre, graveur, sculpteur, la réputation internationale de son œuvre est due à la perfection de ses compositions, où un élément onirique ajoute une sorte de poésie irréelle. Plusieurs expositions personnelles (Galerie Cardo, Reccio, Drouant, de la place Beauvau à Paris mais aussi Brachot à Bruxelles, New York, New Orleans, Boston) et de groupe (Angleterre, Allemagne, Suède, Iran, Japon, Bulgarie) ont fait la démonstration de son talent. Habitant Paris (Montmartre), il vient l’hiver au Cap-Ferret peindre la solitude des grèves désertes.

  - A la huitième génération, le fils de Jean-Pierre Alaux, JEAN CHRISTOPHE ALAUX est architecte, sa fille, SOPHIE ALAUX, peintre, est professeur d’Arts plastiques.
 

  




 

Richard Faxon -  Départ de Bordeaux d'un paquebot transatlantique

Alfred Smith - Quais de Bordeaux - Oeuvre exposée aux musée des beaux arts de Bordeaux -

Alfred Smith Quais de Bordeaux

Antoine Héroult, Vue du port de Bordeaux prise depuis les hauteurs de Lormont, vers 1850 - Oeuvre exposée aux musée des beaux arts de Bordeaux -

Antoine Héroult, Vue du port de Bordeaux prise depuis les hauteurs de Lormont, vers 1850

Albert Marquet - Le jardin au Pyla - Oeuvre exposée aux musée des beaux arts de Bordeaux -

- Oeuvre exposée aux musée des beaux arts de Bordeaux -

Louis Burgade, La ligne de chemin de fer à Lormont, 1849 - Oeuvre exposée aux musée des beaux arts de Bordeaux -

Louis Burgade, La ligne de chemin de fer à Lormont, 1849

 Amédée Baudit, Une matinée à Arès, 1883 - Oeuvre exposée aux musée des beaux arts de Bordeaux -

Amédée Baudit, Une matinée à Arès, 1883


DONZEL Charles Place de la Comédie pendant les fêtes de la charité

DONZEL Charles Place de la Comédie pendant les fêtes de la charité

A. DELCROIX Les chantiers de paludate

DELCROIX les chantiers de paludate


Alfred de LA ROCCA Vue de Bordeaux

Alfred de LA ROCCA Vue de Bordeaux